École saint Jean Bosco : filières techniques

Depuis 1990, le Village d’Enfants de Riaumont assume la scolarité des garçons qui lui sont confiés par leurs parents. Religieux et professeurs laïques s’appliquent sous le patronage de saint Jean Bosco à ce qu’un travail scolaire fécond complète l’éducation scoute donnée depuis toujours à Riaumont. Notre mission auprès des enfants est une mission d’éducation au sens plein du terme. Toute notre action est orientée par cette priorité de l’éducation sur l’école. Les progrès scolaires que nous obtenons sont toujours l’heureuse conséquence d’un épanouissement de la personnalité. Nous avons demandé au cours par correspondance Hattemer de suivre la scolarité de nos élèves. L’établissement de Riaumont avait alors le statut de  » regroupement scolaire « . Les cours du programme étaient donnés à Riaumont, les devoirs corrigés à Paris par le cours Hattemer qui fournissait les certificats de scolarité.

Nous avons ensuite engagé les formalités qui officialisent l’ouverture d’un collège privé hors contrat. Et depuis 15 ans, nous inscrivons nous-mêmes nos garçons au brevet des collèges ou au brevet technologique qu’ils obtiennent avec succès pour la plupart. Nous avons même reçu les félicitations de l’académie pour les 95%, puis 100% obtenus ces dernières années.

Quelles classes ?

Nous assurons :

  • une classe d’adaptation au niveau de la 6ème
  • toutes les classes du collège classique , de la 6ème à la 3ème ,
  • avec l’enseignement du latin par niveau, de l’anglais en 1ère langue, de l’allemand en 2de langue.
  • Deux classes pratiques après la 5ème :
  • + la 4ème P + la 3ème P

Elles préparent les élèves au brevet technologique et au passage en 2de professionnelle.

À la place de l’enseignement du latin et de l’allemand, les élèves y ont 6 heures d’atelier soit en menuiserie , soit en maçonnerie avec la possibilité de passer d’un atelier à l’autre en cours d’année ou en fin de 4ème P., et  paysagisme (horticulture, aménagement des espaces verts, etc…) – 2 heures de technologie données par le professeur  » menuisier  » ou le professeur  » maçon « .

2 à 3 heures de dessin technique.

Ces élèves sont particulièrement fiers de participer aux diverses constructions du Village : ils ont aidé activement aux décors pour les feux de la saint Jean, pour le village de Noël, et à la construction d’une des tours de Léglise st Jean-Baptiste : les menuisiers ont réalisé la charpente du toit et les maçons ont élevé des murs en pierre de cette tour, encadrés par des professionnels. L’enseignement du français (4 h), des maths (4h), de l’histoire géographie (3h) est spécifique à ces classes et suivent les programmes officiels des classes technologiques.

L’anglais est suivi par niveau avec les classes du collège général.

Ils n’ont pas de SVT (Sciences et Vie de la Terre) mais les cours d’EFS (économie familiale et sociale) ou PSE les préparant à aborder des problèmes pratiques de la vie quotidienne et même de leur vie familiale future. Ces cours (PSE pour les classes de CAP, et SVT pour les classes du collège général) sont donnés par un des prêtres de Riaumont qui, en ce qui concerne les parties du programme officiel ayant trait à l' » éducation à la Vie et à l’Amour « , assure un suivi personnalisé avec discernement, tact et mesure.

Et après ?

En cours d’année, nous préparons avec nos élèves de 3ème et de 3ème P, leur départ du Village. Nous cherchons avec eux et leurs parents l’orientation qui leur conviendra le mieux et leur permettra d’occuper une place proche ou lointaine dans le monde du travail. Des tests d’orientation sont organisés pour eux chaque année à Riaumont avec une psychologue. Les garçons qui passent un brevet général envisagent une 2de générale et poursuivront leurs études selon les options choisies en 2de, mais surtout en 1ère. Certains pourtant ont choisi de faire une 2de professionnelle pour obtenir un CAP/BEP en menuiserie, en maçonnerie, mais aussi en sellerie ou en mécanique ou entreront dans une maison familiale et rurale pour découvrir les domaines de l’agriculture ou de la sylviculture. Ensuite, ils poursuivront leurs études soit dans une école spécialisée (école Boulle pour devenir ébéniste) soit dans un autre domaine (gendarmerie, métiers de l’éducation, par exemple…) Ceux qui ont fait une 3ème P et passé un brevet technologique entrent dans un lycée professionnel et obtiennent avec succès un CAP/BEP de bois et agencement ou de tout autre domaine. Quelques-uns ont préféré préparer cet examen en alternance : ils ont trouvé une entreprise pour les former ou alors ils sont entrés dans une école d’entreprise (comme Air France) qui assure l’enseignement général et pratique et les emploiera à la fin de leurs études.

Pour quels enfants ?

Nos garçons viennent de toutes les régions de France mais aussi du Nord et du Pas de Calais (Arras, Lens, Liévin…) . Certains ont déjà vécu des moments très douloureux. Nous avons le souci de ne pas enfermer les « garçons à problèmes » dans un ghetto et nous pensons que c’est une grâce pour beaucoup de garçons de familles privilégiées, notamment au point de vue de la foi, de vivre avec des camarades qui n’ont pas reçu autant qu’eux et qui ont souffert plus qu’eux. C’est l’occasion d’ouvrir les yeux sur le don que Dieu leur a fait en les faisant naître dans une famille unie et en leur confiant le trésor de la foi. Ces garçons sont naturellement amenés à assurer des responsabilités exigeantes qui les poussent à donner le meilleur d’eux-mêmes, à rendre en fait ce qu’ils ont reçu. Ils sont soutenus, guidés par les buts de l’éducation telle que nous la concevons, que Baden-Powell avait dégagés empiriquement et qu’a redéfinis le Père Sevin, fondateur du scoutisme catholique en France. Il s’agit de développer les  » cinq buts  » :

+ sens de l’effort, + sens du concret, + sens d’autrui, + sens de l’honneur, + sens de Dieu.

Voici le parcours que peuvent effectuer les enfants qui entrent au collège saint Jean Bosco, de la 6ème au Brevet (à la fin de sa 3ème).

Print Friendly, PDF & Email