Service d’autrui

Sens social

  • Le Routier est sorti du stade des préoccupations égoïstes et maîtrise ses préjugés. Il s’intéresse activement à son milieu, il sert.

    Toute acte d’un Routier compte et engage. (Départ R-S)Entre donc en Routier dans la communauté des hommes (Cérémonial du Départ 1952)As-tu compris, à travers tes défaillances, que tu n’as pas à condamner les hommes mais que tu leur dois la bienveillance que Dieu lui-même te prodigue ? (Cérémonial du Départ 1952)Que le péché, les désillusions, l’argent et les honneurs n’émoussent pas ta générosité (Départ R-S)Je sais que la grandeur de l’homme est sa fidélité (Cérémonial du Départ 1952)…à l’exemple de tes aînés tombés aux carrefours des voies sacrées de France (Cérémonial du Départ 1928)

  • Etre en service, soit en assumant une responsabilité au sein du Scoutisme, soit au profit d’une autre association.
  • S’efforcer de connaître le fonctionnement de la communauté naturelle dont il fait partie : famille, profession, région, pays,…
  • Eviter tout sectarisme social et éducatif.
  • Avoir des idées précises sur la question du mariage et de la vocation.
  • Se préparer, si besoin est, aux responsabilités de chef de famille.
  • Avoir acquis un réel équilibre et une maturité affective (rapports avec jeunes femmes, vie saine et chrétienne, …).
  • Maintenir les traditions de chrétienté : hospitalité, soutien aux aïeux, etc.
  • Etudier l’histoire de son pays, sa géographie physique et sociale, ses rouages administratifs.
  • Connaître les traits essentiels de la vocation de la France et les combats de la crise moderne.
  • Respecter les disciplines civiques : code de la route, propreté de l’environnement, impôts, service national, élections, etc.

Activité professionnelle

  • Le Routier tient sa place dans la société
  • Il se préoccupe d’appliquer dans son métier la doctrine sociale de l’Eglise.

    Le scout est… bon citoyen ( 2ème principe)Promets-tu de ne pas regarder la vie comme une partie de plaisir mais comme une mission dont rien ne doit te détourner ? (Cérémonial du Départ 1928)…pour être un homme sur lequel les autres peuvent s’appuyer (Cérémonial du Départ 1952)Le louveteau écoute le Vieux Loup ; le louveteau ne s’écoute pas lui-même (loi de la Meute)En débouchant sur la Route, sais-tu que tu consens d’avance au don de toi-même à tout venant ? (Cérémonial du Départ 1928)

  • Veiller à la primauté du devoir d’état.
  • Opter intelligemment pour un métier, en fonction de ses « talents » , sans tenir compte de la routine, du conformisme ou de la gloire.
  • Suivre son cursus de formation avec conscience ( université, apprentissage, stages…).
  • Utiliser son temps libre à des activités non exclusivement ludiques.
  • Connaître les grandes lignes :
    • de la doctrine sociale de l’Eglise
    • des bases de la législation du travail
  • Se faire un devoir de ne pas éviter les responsabilités.
  • Veiller à ce que les exigences professionnelles restent conformes à la doctrine chrétienne et aux intérêts supérieurs du pays.
  • Pratiquer son métier d’une manière humaine; être serviable, ne pas s’enfermer strictement dans la procédure administrative.
Print Friendly, PDF & Email