Qualités techniques

Campisme

  • le routier a su acquérir un ensemble de qualités qui font de lui un homme efficace, utile et équilibré.

    As-tu songé que pour avoir accès à la Route, il faut commencer par sortir de ta maison et de toi-même ? (Départ R-S)Toujours prêt (Devise)… renoncer à ton égoïsme et à ta sécurité ; rechercher ce qui est difficile et vivre rudement (Départ R-S)Reçois cette tente, abri pour ta route. Elle te rappellera que nous n’avons pas sur terre de demeure permanente (Départ R-S)

  • Aimer et rechercher la vie en plein air.
  • Avoir 50 nuits de camps (3 grands camps minimum en clan – à défaut en Maîtrise)
  • Avoir bivouaqué plusieurs fois seul et réussi son raid de Compagnonnage.
  • Posséder un équipement de camp opérationnel.
  • Savoir camper par tous les temps et en toute saison. Monter une tente de nuit, sans lampe, et avoir réussi plusieurs alertes – tests campisme -.
  • Etre entraîné à la marche, résistant à la fatigue, au froid, à la faim et au sommeil.
  • Savoir s’orienter de jour comme de nuit. Maîtriser croquis, relevé, plan, azimut, …
  • Utiliser parfaitement la cartographie (légende exhaustive, définition d’itinéraire selon nivellement, …) . Avoir le sens du terrain.

Habileté

  • Le Routier est capable de travailler manuellement, avec le souci de la réalisation bien finie

    Le scout est fait pour servir… (Article III)Es- tu prêt à servir ? (Cérémonial du Départ 1928)

  • Savoir aménager, ne fut-ce que pour une nuit, un véritable bivouac sans tente.
  • Se servir des principaux outils ( hache, plane, scie, tarière, …) . Connaître les éléments de la méthode Froissart et avoir appliqué ces techniques au service d’une unité ( grand camp, CEP,…).
  • Faire la cuisine pour plusieurs personnes et avoir eu l’occasion de préparer une volaille – ou un lapin – vivant, correctement.
  • Avoir contribué notablement à l’aménagement intérieur d’une maison ( électricité, peinture, tapisserie, serrurerie, vitrerie, menuiserie, …).
  • Etre en mesure de conduire un véhicule – permis VL au minimum et connaissances élémentaires en mécanique-.

Expression

  • Le Routier sait s’exprimer. Il est capable d’animer un groupe et a expérimenté la technique des jeux et des veillées.

    Le louveteau est toujours gai ( 5ème Maxime)… conserver l’entrain et l’allégresse du louveteau et remplir de soleil les âmes que tu rencontreras (Cérémonial du Départ 1928=

    « Le scout est courtois… » (Article V)

  • Avoir le souci de chanter et en prendre l’initiative.
  • Connaître un répertoire – chants scouts et de tradition – constamment enrichi par carnet, cassettes, disques.
  • Avoir animé une veillée en famille ou avec d’autres jeunes.
  • Savoir lire à haute et intelligible voix.
  • Posséder des notions de savoir-vivre ( courtoisie, préséance, présentation, ponctualité, …).
  • Parler le Français correctement et avoir une écriture lisible.

Secourisme

  • Le Routier est capable d’intervenir judicieusement pour apporter les premiers secours en cas d’accident ou de maladie.

    Le scout est fait pour… sauver son prochain (Article III)Tu n’appartiens plus à toi mais aux autres (Cérémonial du Départ 1928)

  • Avoir passé le B. N. P. S. ou équivalent.
  • Appréhender les risques spécifiques aux camps (eau, feu, orage, neige, …).
  • Connaître par cœur le numéro de téléphone d’un prêtre et d’un organisme médical ( SAMU, hôpital, SOS médecins) aisément accessibles.
Print Friendly, PDF & Email