Alors que M. Paul Gasnier continue à prétendre orienter l’information judiciaire, un petit rappel des méthodes sans vergogne employées par ce type de journalistes payés à l’audimat :

Rappel

(extraits de  nos trois précédents communiqués) :

La Communauté de Riaumont ne peut que réaffirmer sa totale coopération avec la Justice, son absolue condamnation de tout acte répréhensible commis au préjudice d’un enfant, son soutien à toute victime.

La procédure judiciaire engagée à l’encontre d’une partie de la communauté de Riaumont suit son cours et semble bien difficile à aboutir du côté de la justice. Il s’est écoulé un an sans qu’aucun acte d’instruction ne soit accompli. Ce dossier est un fiasco judiciaire et nous allons assigner l’État pour dysfonctionnement. Nous déplorons et dénonçons cette démesure entre les faits et la mise en œuvre judiciaire.

Cette procédure est constituée de plus de deux cents auditions d’anciens pensionnaires ou parents pour arriver à un dossier qui n’a la consistance que d’à peine dix faits retenus pour aucune victime constituée. La plupart des policiers qui nous ont interrogés ne se sont pas gênés pour nous le dire sur un ton quelque peu agacé. Encore une fois, il nous semble être dans la démesure.

La Communauté a renforcé sans délai, et notamment depuis mai 2017, les mesures nécessaires pour protéger les enfants qui lui sont confiés, et poursuit une action résolue pour prévenir et dénoncer tout acte répréhensible qui pourrait être commis en son sein. Il n’y a pas de pédophilie dans la communauté de Riaumont, et aucun enfant ne soupçonne ces religieux d’agression sexuelle !
A côté de la justice et bien plus rapidement, les media nous ont déjà condamnés alors qu’ils sont  toujours à la recherche de témoignages à sensation. Il est d’ailleurs pour nous insupportable de voir des reportages présentant leurs critiques sur des allégations d’il y a 50 ans comme si elles dataient d’hier, et comme si la Justice nous le reprochait personnellement.

S’il devait être établi un jour par la Justice que Riaumont a pu comporter, comme cela a pu arriver dans des établissements destinés à l’éducation et à l’instruction des membres dont l’attitude n’est pas conforme à la loi et au respect dû aux enfants, nous appelons au discernement en rappelant à la présomption d’innocence, et nous invitons toutes les personnes et autorités concernées à ne pas mettre en cause, par amalgame, ceux qui œuvrent au service des autres en ayant fait don de leur vie dans la pauvreté.

Halte à la désinformation, Riaumont a toujours été étroitement surveillé et contrôlé. Nous dénonçons donc les méthodes et avec de tels procédés, nous pouvons évoquer ce que peut être une « démocratie totalitaire » ! Des journalistes se prennent pour des juges, sans autre légitimité que ceux qui les payent et l’audimat.

Certains font du journaliste d’opinion plus que d’investigation, agissant comme un véritable commissaire politique et orientant leurs enquêtes à charge. Du début à la fin Riaumont y est caricaturé. Comment se fait-il que tous les enfants demandent à revenir, et que les parents de nos cinq cents scouts n’aient pas retiré leurs enfants ?

Qui sommes-nous pour susciter un tel déploiement de moyens en hommes et en temps ? L’explication serait-elle aussi dans l’attaque idéologique d’une institution qui ne cadre pas (ou plus) avec les orientations actuelles ?

Entièrement dévouée à l’éducation, Riaumont partage l’émotion et l’indignation provoquées par toute atteinte à l’intégrité d’un enfant, et témoigne de son soutien et de sa compassion à l’égard de tout enfant victime. La Communauté de Riaumont coopère dans la plus grande transparence et avec une totale détermination avec les autorités judiciaires afin que toute la vérité soit faite.

Parce qu’ils manifestent toute leur confiance en la Justice pour établir la vérité, les religieux de Riaumont appellent au respect de leur Communauté et demandent que cessent la précipitation hasardeuse et les amalgames manifestés dans certains médias pour discréditer leur œuvre.

Print Friendly, PDF & Email