Cérémonial Guide Aînée

 » Je suis la servante du Seigneur »
Plus encore que pour servir la femme est faite pour être servante . Elle trouve dans l’abnégation et le service : la joie.

« La guide sera l’âme de la maison par les vertus qu’elle y apportera et qui sont la résultante de l’observance de sa Loi : devoir, dévouement, esprit de sacrifice.« 

Père Doncoeur

Cette énergie pour servir, cette sérénité dans l’abnégation la guide-aînée la puise dans l’oraison et la méditation.

  1. elle récite chaque jour le chapelet,
  2. elle s’unit à toutes les guides-aînées dans la récitation de l’Angélus
  3. elle rend visite au moins une fois par semaine au Très Saint Sacrement,
  4. elle s’initie à l’oraison en s’aidant du  » Traité sur l’oraison  » du Père Dom de Monléon ou de  » La vie spirituelle et l’oraison  » de la première abbesse de Solesmes ou de tout autre livre sur ce sujet,
  5. elle s’intéresse aux différents tiers ordres et envisage son adhésion à l’un d’eux dans les années à venir,
  6. par le biais de la Communion des Saints, elle se sait missionnaire ; elle offre sa prière et ses sacrifices,
  7. elle se documente par la lecture des encycliques sur la doctrine de l’Eglise quant au mariage, à la vie conjugale, à la famille, au respect de la vie,
  8. elle connaît, comprend et est capable d’exposer la position de l’Eglise quant aux manipulations génétiques, à la limitation des naissances, à la peine de mort, au respect des individus, au droit à la propriété,
  9. elle connaît les règles des principaux ordres religieux féminins,
  10. elle peut raconter la vie et la spiritualité de plusieurs grandes saintes françaises,
  11. elle prend pour modèle la Sainte Vierge, elle a une grande dévotion mariale et accomplit au moins un pèlerinage dans un centre marial durant ses années au Feu,
  12. aidée par un directeur spirituel. enfin, avant de prendre son engagement, la guide-aînée se retire un week-end au moins, dans un monastère de son choix et suit une retraite soit prêchée, soit libre

La source de notre devise : « Ecce ancilla Domini »

L’angelus

Le lien spirituel entre nous, la récitation quotidienne de l’angelus
V. Angelus Domini nuntiavit Mariae ;
R. Et concepit de Spiritu Sancto.
Ave Maria …
V. Ecce ancilla Domini ;
R. Fiat mihi secundum verbum tuum ;
Ave Maria…
V. Et Verbum caro factum est ;
R. Et habitavit in nobis.
Ave Maria…
V. Ora pro nobis, sancta Dei Genitrix ;
R. Ut digni efficiamur promissionibus Christi
Oremus. Gratiam tuam quaesumus, Domine, mentibus nostris infunde, ut qui, Angelo nuntiante, Christi Filii tui incarnationem cognovimus, per Passionem ejus et Crucem, ad Resurrectionis gloriam perducamur . Per eumdem Christum Dominum nostrum.
Amen.
V. L’Ange du Seigneur annonça à Marie qu’elle serait la Mère du Sauveur
R. Et elle conçut du Saint-Esprit
Je vous salue Marie…
V. Voici la servante du Seigneur ;
R. Qu’il me soit fait selon votre parole.
Je vous salue Marie…
V. Et le Verbe s’est fait chair
R. Et Il a habité parmi nous
Je vous salue Marie…
V. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu,
R. Afin que nous devenions dignes des promesses de Notre-Seigneur Jésus-Christ.
Prions. Seigneur, nous vous supplions de répandre votre grâce en nos âmes, afin qu’ayant connu par la voix de l’Ange, l’Incarnation de Jésus-Christ votre Fils, nous arrivions par sa Passion et par sa Croix, à la gloire de sa Résurrection. Par le même Jésus-Christ Notre Seigneur.
Ainsi-soit-il

Montée au Feu

  • Guide : Cheftaine, voici pour moi le temps de monter au Feu.
  • C.Cie : X, à la compagnie tu as appris à répondre  » toujours prête « . Aujourd’hui tu veux aller encore plus loin, avoir le feu pour emblème, le service pour devise et une équipe pour t’aider à devenir guide-aînée.
    [ Tu quittes la patrouille Y qui t’avait été confiée, je la confie à Z qui la guidera de son mieux] (cette réplique est à introduire si la guide est C.P.)
    Avant de quitter la compagnie, le Père va te bénir.

Bénédiction du Père et retour devant la C.Cie.

  • C.Cie: Que la Sainte Vierge te garde et t’aide à parfaire ton idéal.

Chant de la Compagnie.
La guide salue la maîtrise, puis la Compagnie.
Les deux maîtrises dos à dos s’ouvrent et elle vient se placer devant la C. Feu.

  • C. Feu : X , que désires-tu ?
  • Guide : Devenir guide-aînée.
  • C.Feu : C’est-à-dire ?
  • Guide : Réaliser de façon adulte l’idéal du guidisme :
    • être celle qui signale les dangers de la route,
    • être celle qui aide à franchir les passages difficiles,
    • être celle qui éclaire les pas incertains dans les heures troubles,
    • être l’être de vaillance qui regarde vers les hauteurs, brave les difficultés et mène les autres jusqu’au sommet.
  • C.Feu : Fais-tu cette démarche librement ?
  • Guide : Oui, cheftaine.
  • C.Feu : Es-tu conscient que le Feu brûle de la générosité de chacune et qu’il se ternit quand la flamme d’une d’entre nous faiblit ?
  • Guide : Oui, cheftaine.
  • C.Feu : Es-tu décidée à faire tout ce qui t’est possible pour aider ton équipe par son enthousiasme et ta fidélité ?
  • Guide : Oui, cheftaine.
  • C.Feu : X, le Feu … et l’équipe … t’accueillent et compte sur toi.

Chant du Feu.

L’engagement

La guide-aînée prend son engagement lorsqu’elle a assimilé ce que le Feu a pu lui apporter, qu’elle distingue ce que le Bon Dieu attend d’elle ou tout au moins qu’elle est prête à adhérer à sa Sainte Volonté. C’est-à-dire en pratique quand des fiançailles se profilent, qu’une vocation religieuse plus ou moins balbutiante encore se dessine ou que l’entrée dans la vie professionnelle nécessite d’autres devoirs .
Le cérémonial de l’engagement doit être lu, relu et médité souvent au cours des années de Feu, il résume tout notre idéal de femme scoute et la fille qui part dans la vie en pouvant répondre honnêtement et humblement à ce que lui demande la cheftaine, emporte avec elle la plus grande des richesses : la force intérieure et la paix de Dieu.

Cérémonie de l’engagement guide-aînée:

Le Feu est rassemblé en ligne face aux cheftaines et à l’aumônier
Deux G.A., l’une portant le drapeau national, l’autre portant le fanion du Feu, se tiennent de part et d’autre de la maîtrise
La G.A n’est pas appelée, elle s’avance d’elle-même devant la Cheftaine de Feu (ou la Commissaire).
Sa marraine se tient derrière elle jusqu’à la remise de l’Evangile.

  • G-A : Cheftaine, s’il plaît à Dieu et à vous, je demande à prendre mon Engagement.
  • C.Feu : Quel sens lui donnez-vous ?
  • G-A : J’ai compris par le scoutisme qu’on ne donne à la vie sa vraie valeur qu’en la mettant au service des autres pour les rapprocher de Dieu. Aujourd’hui plus que jamais, je veux servir dans la joie et remettre librement mon avenir entre les mains du Seigneur.
  • C.Feu : Au moment où vous demandez à prendre votre Engagement, il est bon que vous ayez les yeux fixés sur cet idéal très haut.
    Ce qui est premier, c’est la vive flamme d’amour et la pureté de cœur.
    « On a le cœur pur quand on réserve aux yeux de Dieu ce qu’on fait de bien, qu’on se contente d’être vu de Lui, et qu’on ne fait pas servir la vertu comme d’un fard pour tromper le monde et s’attirer les regards et l’amour de la créature.
    Quand on a le cœur pur, on a l’œil lumineux et l’intention droite. « 
  • C.Feu :N…, êtes-vous prête à laisser purifier votre cœur par la main de Dieu que sont les personnes et les événements que vous rencontrerez sur votre route ?
  • G-A : Oui, cheftaine.
  • C.Feu : Etes-vous décidée à faire de votre vie un progrès perpétuel et à faire en toutes choses aujourd’hui mieux qu’hier, et demain mieux qu’aujourd’hui ?
  • G-A : Oui, je le veux.
  • C.Feu : Etes-vous prête à travailler en toute humilité mais en toute générosité à rendre notre pays à son vrai Roi et à son vrai Sauveur, Jésus-Christ, avec la prudence de saint Rémy et la simplicité de sainte Jeanne d’Arc ?
  • G-A : Dieu aidant, oui.
  • C.Feu : Mais avant de songer à faire de grandes choses, êtes-vous prête à une obéissance constante à Dieu, qui doit être le premier servi, et aux autres sous les humbles mais très nécessaires formes de la bonté, de la douceur, de la patience, de la serviabilité, de la courtoisie et de la joie ?
  • G-A : Je m’y efforcerai.
  • C.Feu : Le toit d’une guide-aînée est l’abri où celui qui peine sur la route trouve le repos et la force de fournir une nouvelle étape. Sa porte doit toujours être ouverte et sa table accueillante à tous.
  • Etes-vous prête à ne jamais refuser votre aide à qui vient vous déranger et à tous ceux qui seront attirés par la flamme de votre foyer, selon la parole du Seigneur :  » si quelqu’un te demande de faire mille pas avec lui, fais-en deux mille  » ?Et serez-vous assez oublieuse de vous-même pour créer cette atmosphère de sécurité et de joie, et pratiquer d’un cœur large l’hospitalité chrétienne ?
  • G-A : Je ferai de mon mieux.
  • C.Feu : Etes-vous prête à soulager toute détresse, c’est-à-dire à porter secours en toute loyauté, et sans détourner le regard, au blessé qui gît le long de votre route, que sa blessure soit physique, morale, intellectuelle ou religieuse ?
  • G-A : Avec la grâce de Dieu, oui.
  • C.Feu : Bref, êtes-vous prête à vous donner sans compter, à combattre sans souci des blessures, à travailler sans chercher le repos, à vous dépenser sans attendre d’autre récompense que celle de savoir que vous faites la volonté du Seigneur Jésus ?
  • G-A : Toujours, je m’y efforcerai.
  • C.Feu : Et puisque la vocation d’une femme est d’aimer et qu’aimer  » c’est tout donner et se donner soi-même « , allez demander au Père la bénédiction de Dieu, car Il a dit :  » Sans Moi, vous ne pouvez rien faire « .

La G-A s’avance vers l’aumônier et s’agenouille.

  • G-A : Mon Père, je sens en moi de grands desseins mais je sais trop ma faiblesse. Daignez me donner le secours de la bénédiction de Dieu.
  • Aumônier :

    Soyez bénie à l’image de Celle qui fut bénie entre toutes les femmes et qui nous a donné son Fils.
    Soyez bénie à l’image de sainte Blandine qui reprenait des forces sous la torture en criant :  » je suis chrétienne ! « .
    Soyez bénie à l’image de sainte Geneviève qui veilla sur le peuple dont elle était la bergère.
    Soyez bénie à l’image de sainte Clotilde qui sut gagner le cœur de son époux au Christ et qui enfanta la France à la Foi.
    Soyez bénie à l’image de sainte Jeanne d’Arc qui faisait tout volontiers et dont la droiture se faisait si gaiement insolente ; si pure qu’elle ne troubla jamais les soudards qui l’entouraient.
    Soyez bénie à l’image de sainte Bernadette à qui la vision de la Sainte Vierge ne tourna pas la tête et qui se comparait à un balai que l’on range derrière une porte après usage.
    Soyez bénie à l’image de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus qui fit des mille et une miettes de la vie quotidienne autant de perles précieuses.
    Soyez bénie enfin à l’image de toutes ces femmes de France moins célèbres mais courageuses, aimantes et fidèles qui firent de notre pays le jardin de la Chrétienté.

    Et que la bénédiction du Dieu Tout-Puissant … (bénédiction)

Renouvellement de la Promesse

La G-A se replace en face de la maîtrise. Les G-A porteuses du drapeau français et du fanion de Feu s’avancent devant elle. Le Feu et la maîtrise saluent

  • G-A : Sur mon honneur et avec la grâce de Dieu, j’ai promis de servir de mon mieux Dieu, l’Eglise et ma patrie, d’aider mon prochain en toutes circonstances et d’observer la Loi Scoute.

Aujourd’hui, je renouvelle ma Promesse, sachant que quelle que soit la voie que Dieu m’aura choisie, je la suivrai en chrétienne et en guide-aînée.

Remise des flots jaune, vert, rouge

Normalement, les flots sont respectivement présentes par une louvette, une guide, et une guide-aînée. Ils sont fixés à l’épaule gauche. 

  • C.Feu : Recevez ce flot couleur d’or et de soleil pour que l’enfance continue à chanter dans votre cœur.
    Recevez ce flot vert, couleur d’Espérance, pour vous rappeler que vous ne devez pas garder pour vous l’héritage reçu de nos Pères mais transmettre avec enthousiasme et admiration ce que vous avez reçu.
    Recevez ce flot rouge, couleur du sang versé par amour. Il vous appellera à la générosité et à l’héroïsme.

Remise de la lampe à huile

  • C.Feu : Recevez cette lampe, signe de la lumière du Christ dont vous devez rayonner et que vous devez transmettre. Comme la vierge prudente que vous devez être, allez avec entrain à la rencontre du Christ, votre Epoux.

Remise de l’écheveau de laine

  • C.Feu : Recevez cet écheveau, symbole des humbles tâches quotidiennes par lesquelles vous vous plairez à servir. Mille et un soucis attendent une mère et une épouse. Mille et un sacrifices attendent la religieuse vouée à Dieu et aux autres.

Remise de l’Évangile

L’Évangile est remis par l’Aumônier.
Il en lit un passage, choisi par la G-A et le commente.
Aum. : X, recevez cet Evangile. Le Christ est la Voie, la Vérité et la Vie. A sa suite vous parviendrez au bonheur sans fin par la route royale du service et du sacrifice.
La marraine quitte la G-A, et va prendre place dans la maîtrise si elle est en uniforme, ou à côté d’une porte-drapeau si elle est en civil.
La G-A salue chacun des membres de la maîtrise, les drapeaux, puis salue les G-A. Elle se replace face à la maîtrise pour les chants.
Le Feu entonne un ou deux chants – par exemple le Magnificat et de la Promesse – puis s’écarte pour laisser le passage à la G-A..

Prière des Guides-Aînées

Seigneur Jésus qui nous avez fait l’honneur
de nous appeler à mieux Vous servir,
Donnez-nous la grâce de savoir nous mettre
au service des autres et d’y trouver notre joie,
Donnez-nous le Feu de Votre Charité
pour savoir accueillir, sourire, compatir,
Donnez-nous une parcelle de Votre Amour
pour rayonner et soulager toute détresse,
Donnez-nous le recueillement nécessaire,
pour imiter la Vierge Marie,
et être prête à prononcer comme Elle le Fiat rédempteur
qui nous permettra de Vous contempler pour l’Eternité.
Ainsi-soit-il.

Print Friendly, PDF & Email