L’entreprise

L’expression « entreprise » fut employée pour la première fois en 1924. Elle se définit comme un service collectif assumé par le clan ou l’équipe. Elle doit présenter des difficultés et de l’intérêt et être susceptible de développer des compétences et d’introduire si possible à la compréhension de problèmes apostoliques ou sociaux plus vastes.
En principes les entreprises ne sont pas de longue durée. Il ne faut pas en abuser sous peine d’annihiler l’ensemble des énergies requises pour mener à bien l’année de Route.
Edouard de Macédo tenait particulièrement à ce que l’on ne gaspillât pas le blé en herbe, que l’on n’usât pas trop vite la générosité (mêlée d’inconscience…) du jeune routier. Les entreprises doivent donc répondre aux critères suivants :

  • pouvoir être menées en équipe à l’intérieur du Clan ou indépendamment de lui.
  • représenter une certaine technicité que ne soit pas inaccessible et que la maîtrise de clan aidera à vaincre.
  • ne pas excéder trois mois au total sous peine de découragement. Pour celles qui seraient plus durables, les équipes devraient se relayer afin d’être en mesure de poursuivre d’autres activités.

Certaines entreprises colossales nécessitent l’intervention de plusieurs clans. L’exemple de la chapelle Notre Dame de la Paix dans le Monde à Doran en est une belle illustration : 7 ans de travail et quelques centaines de bras de toute l’Europe pour le bâtir. On peut également citer la restauration des hameaux de Randol et de Serrabonne.
Le Clan est vivace à l’image de ses camps et de ses entreprises. Les plus classiques, et non les moins utiles, sont l’érection du mât et le débroussaillage d’une parcelle de forêt, la réfection d’une passerelle en bois, le classement d’une bibliothèque, le nettoyage d’une église, la peinture d’un bâtiment, etc…
Ces initiatives font appel à de réelles qualités de constance et de savoir-faire. Elles engagent le Clan et valent bien des stages en … entreprises.
Le sujet de la Route ne se limite certes pas à ces lignes. Gageons qu’elles donneront envie d’en savoir plus et surtout de pratiquer.
Le rôle du Clan, par ses structures et ses activités, est de favoriser la découverte du plan divin au routier, de faciliter la pratique sacramentelle, de l’encourager et de favoriser la notion de service pour éviter que la vie religieuse ne reste abstraite.
Avec pour BUT et Moyen, Notre Seigneur Jésus-Christ, premier des routiers.

Print Friendly, PDF & Email