La loi scoute

Non, la loi scoute n’est point laïque. Elle est bien plutôt le code d’une chevalerie nouvelle. Si par chevaliers on entend, non des batteurs d’estrade ou des guerroyeurs, mais des hommes d’honneur et de dévouement, façonnés comme tels par le christianisme

Père Jacques Sevin. Le scoutisme. Éditions Spes, Paris, 1933, p 43.

Un Anglais reste un Anglais, même s’il enfreint continuellement les lois de son pays, mais un scout qui manque à la loi scoute à tout instant ne peut pas rester scout.

Père Jacques Sevin. « Le scoutisme ». éd. Spes, 1933, p 30.

Les chefs […] ont soin de ne pas présenter cet idéal à atteindre comme un Idéal, mais comme un fait : le vrai scout est cela, et pas autre chose. À l’enfant de se juger lui-même, en examinant s’il correspond à la définition.

Père Jacques Sevin. Le scoutisme. éd. Spes, 1933, p 30.

Article X : La pureté qui n’admet pas les contrefaçons et les profanations de l’amour, et qui seule peut apprendre aux chrétiens, et aux chrétiennes comment ils doivent se respecter, se sourire et s’aimer

Père Jacques Sevin. Pour penser scoutement,  Ed Spes, 1934, p 137.

Print Friendly, PDF & Email