fleur T1✿38

bit.ly/livredelaforet

(voir avant la fleur T1✿37 : Arc en Ciel)

bouquet de l’escargot / T1✿30

✔ fleur T1✿38 : Course

« Tu ne vas quand même pas bien vite. Depuis qu’on parle ensemble, reprit Zakou, tu n’as même pas avancé de 2 mètres ! »

«2cm. à la minute, cette vitesse me suffit. Pourquoi toujours vouloir aller plus vite ?Le trop de quelque chose est un manque de quelque chose . Celui qui ne sait pas se contenter de peu ne sera jamais content de rien. On n’a que le temps qu’on prend .

Quelle drôle de chose d’ailleurs que ce qu’on appelle le temps… Cette chose qui dévore toute chose, oiseaux, bêtes, arbres ou fleurs. Il ronge le fer et mord l’acier, réduit en poudre les plus dures pierres. Il met à mort les rois et détruit tout à force d’heures… Toutes blessent et la dernière tue ! »

Tiens, puisque tu sembles aime courir, dis moi comment tu t’en sortirais de cette énigme là.
Un chien court à la vitesse constante le long de son chenil qui est bien carré. Il met 1 minute 20 pour parcourir le premier côté, 1 minute 20 pour parcourir le second, 1 minute 20 pour parcourir le troisième, mais ne met que 80 secondes pour parcourir le dernier côté du carré ! Que s’est-il passé ? »

« Peut-être que le dernier côté était plus court. Ou bien qu’il a couru plus vite ? »

« Mais non ! Tu n’as pas bien écouté ce que je t’ai dit : son enclos est carré, et il court à vitesse constante… »
« Alors je ne sais pas » répondit Zakou d’un air tout penaud.

« Et qu’est-ce qui te fait croire qu’il a accéléré ?.. Un temps de 80 secondes c’est rigoureusement égal à une minute et 20 secondes ! Tu ne fais pas assez attention à ce que tu entends. Il faut que tu apprennes à écouter. Fais attention : on entend avec ses oreilles, mais pour écouter il faut ouvrir son cœur. »

« Et toi petit escargot, comment fais-tu pour arriver à l’heure à tes rendez-vous ? Tu ne peux pas courir bien vite ! »

« Rien ne sert de courir, il suffit de partir à temps. Ne pas prévoir, c’est être en retard.
Tu me rappelles ce gros balourd de cochon sauvage, quand il se moquait de mon allure ; je l’ai bien eu, en fin de compte ! Mais j’espère que tu n’es pas du genre de Pornogre. Méfie toi de lui. Moins on le fréquente, mieux cela vaut… »

« Raconte moi encore cette histoire ? As tu fait la course contre Pornogre, le cochon sauvage ? » demanda Zakou.
« Il est déjà bien tard, mon histoire a déjà été fort longue. On devrait peut-être s’arrêter là ? »
« Oh non, s’il te plaît, raconte moi encore cette dernière histoire. Après on arrêtera. Mais je veux savoir comment tu as battu Pornogre à la course. »
« Disons que je lui ai donné une bonne leçon, à ce malpropre. Il se moquait sans cesse des petits escargots.
Alors je lui ai jeté un défi : le premier arrivé en faisant le tour de l’étang.

Mais j’ai prévenu avant tous les escargots du coin, et chacun s’était posté au pied d’un arbre, tout autour de l’étang, jusqu’à l’arrivée.

Comme d’habitude Pornogre est parti en grognant une gros mot. Et il s’est mis à trotter tranquillement, persuadé de pouvoir gagner sans effort. Au bout d’une dizaine de mètres il s’est retourné pour voir en disant :

  • “Petit escargot de rien du tout, es-tu enfin assez loin de moi que je ne puisse plus t’apercevoir ?”

  • “Coucou, je suis encore là, Gros goinfre… Mais tu me tournes le dos, regarde donc un peu devant toi ! “

“C’est incroyable ! Comment cet escargot de rien du tout a-t-il fait pour me dépasser ?”
Et à chaque fois qu’il se retournait, un autre escargot semblable le narguait, au pied d’un arbre, toujours devant lui.

Alors il courut de plus en plus vite. Il s’essoufflait et demandait toujours :
– “Petit escargot de rien du tout, es-tu enfin assez loin de moi que je ne puisse plus t’apercevoir ?”

  • “Coucou, je suis encore là, gros goinfre… Mais tu me tournes le dos, regarde donc un peu devant toi ! “

“Sacrebleu! Je rêve ? C’est un cauchemar… Comment cet escargot de rien du tout peut-il toujours être devant moi ?

Et c’est ainsi que, tout essoufflé, il finit par abandonner la partie, alors que je l’attendais à l’arrivée. On a bien ri de son aveuglement.

Lui aussi n’avait pas assez fait attention. Sa vanité l’aveuglait. “Nous avons les défauts d’autrui dans l’œil et les nôtres dans le dos “.

Zakou lui aussi s’était réjoui en entendant toutes ces histoires, et les nuages sombres de mélancolie avaient quitté son cœur.

Maintenant il souriait, et s’était allongé, la tête plongée dans une merveilleuse mousse au ras du sol, en observant les petits animaux. Cette belle mousse avait reverdi grâce à la pluie ; on aurait dit une forêt miniature quand on la regardait de près !

Mais qu’est-ce que cela ? Deux grandes oreilles qui dépassent derrière un rocher… Mais là, c’est une autre histoire !

voir ensuite Des lapins et les lièvres bouquet des lapins / P2✿10

bit.ly/histoiresforet

Print Friendly, PDF & Email