fleur F6✿11

bit.ly/livredelaforet

(voir avant : le bouquet du coucou / S5✿20)

bouquet de l’araignée/ F6✿10  Où l’on voit qu’il existe des choses qu’on ne voit pas forcément…
✔ fleur F6✿11 : Le vantard satisfait

“Z’est moi le roi des animaux, ze suis plus fort qu’Elyon, et personne ne peut me dominer dans toute la forêt” s’écriait Zirezaire, toujours aussi vantard…

Il n’était pas peu fier de son histoire d’Elyon. [cf. bouquet du moustique] Et il aimait la répéter à tous ceux qui étaient assez naïfs pour lui prêter une oreille complaisante.
Comme le moustique virevoltait toujours de çi, de là, tournant autour de ses oreilles, Zakou commençait à en être sérieusement agacé.

Mais le moustique, tout fier de son exploit imaginaire, se croyait invincible et se moquait des croyances de son copain Zakou. “Alors z’est vrai ? Comme zela, tu crois qu’un zour tu pourras t’envoler jusqu’à ce mystérieux Royaume, dont certains animaux t’ont parlé ?”

“Pourquoi pas ?” répondit l’écureuil, Toi tu ne crois pas qu’il existe ce Royaume ? Certains grands oiseaux migrateurs disent pourtant l’avoir vu. J’aimerais tant pouvoir m’envoler comme eux, pour voir au-delà de notre grande forêt. Beaucoup d’animaux m’ont déjà mis sur la piste des secrets de ce Royaume. Certains ont même déjà croisé des lutins géants qui en venaient ! ”

“Bah ! Contes de fées que tout zela, des histoires pour enfants. Moi ze ne crois pas à toutes ces lézendes. Qui en est revenu de ce mystérieux Royaume ? L’as-tu seulement vu toi-même ? Ze suis un moustique sceptique et agnostique, qui ne croit… que ce qu’il voit ! Un point c’est tout.”

“Sceptique plutôt comme une fosse… répliqua Zakou, toujours aussi vif. Et bien moi je préfère écouter le peuple du vent. Ceux qui s’élèvent dans les airs, jusqu’au ciel, portés par le souffle invisible de Ruah… ”

“Oh, moi ze n’ai pas besoin de Ruah pour voler ! Regarde, ze m’en tire très bien tout seul…
Et puis voler me fatigue. Pourquoi partirais-ze en voyage aussi loin, alors que mon petit confort ici me suffit largement ?”

“Nul besoin de Ruah, ce souffle invisible qui soutiendrait soit disant toute zose vivante ! continua le moustique.

“Nous autres les insectes,, nous ne zerchons pas tant à nous élever qu’à pouvoir rester sur place. Ce n’est pas comme les oiseaux qui zerchent à décoller de bas en haut, en battant des ailes pour s’appuyer sur cet air invisible.

Non ! Nous les insectes, nous donnons des coups d’ailes aussi bien vers le haut que vers le bas. Et grâce à cette technique nous pouvons rester sur place”…

“J’ai entendu parler, repris Zakou, de petites araignées volantes. Capables de migrer sur des dizaines, voir des centaines de kilomètres sans ailes.”

“D’abord les araignées ne sont pas des insectes : elles ont huit pattes, et non pas six comme nous tous, dit Zirezaire.
Mais personnellement ze n’aime pas beaucoup les araignées… Ce sont des animaux très susceptibles, qui prennent facilement la mouche !”

“Il n’y a pas vraiment d’animaux nuisibles, affirma Zakou, chacun joue son rôle avec les autres dans l’équilibre de la nature.

En tout cas ces petites araignées savent profiter de Ruah l’invisible : après leur naissance elles tissent un fil de soie qu’elles suspendent en haut d’une plante, et elles sont si légères que le vent chaud les fait monter en les emportant au loin !”

voir ensuite
fleur F612 moustique incrédule qui ne croit pas au vent invisible
fleur F613 qui tombe dans le piège invisible d’Asmodée
fleur F614 jusqu’au dénouement merveilleux grâce à la rosée.

bit.ly/histoiresforet

Print Friendly, PDF & Email