fleur E7✿21

bit.ly/livredelaforet

(voir avant : le bouquet du renard / E7✿10)

bouquet du cochon / E7✿20  Où l’on voit où mènent les sales histoires.
✔ fleur E7✿21 : Ceux qui écrasent les fleurs

“Groin, groin !” Quel est cet animal bruyant qui vient se frotter au pied de l’arbre où Zakou faisait la sieste ? “Groin, groin…”

C’est Pornogre le cochon goinfre et sauvage, sentant à plein nez une odeur repoussante. Sauvage comme un sanglier, sale comme un cochon, Pornogre aimait à se rouler dans la boue de sa souille, se vautrant dans la fange à en couvrir tous ses poils.

La seule chose qui l’intéressait c’était de manger. Poronogre était gros, mais aussi goinfre que gourmand. Tout ce qu’il pouvait attraper autour de lui, il l’avalait tout cru.

“Tout, et tout de suite”, telle était sa devise, tant il laissait glisser sans frein toutes les convoitises de ses appétits. Des besoins insatiables qui semblaient toujours plus impétueux.

Non loin de là, près de la mare, Bof le crapaud ne mit pas longtemps à le rejoindre dans sa souille pleine de boue. Bof était un vieux crapaud, à la peau glauque, gris jaunâtre, avec d’horribles pustules boursouflées comme des verrues, recouvert d’une sueur venimeuse à faire vomir un serpent…

Quand il ouvrait la bouche pour chanter, il n’en sortait que d’affreux croassements rauques et répétitifs. Bof n’avait d’avis sur rien, répétant seulement : “bof” face à chaque nouvelle proposition. C’était un blasé, qui n’avait plus le goût à rien.

Philothée avait bien recommandé à Zakou d’éviter de fréquenter Bof et Pornogre, comme certains mauvais camarades qui sont de faux amis. Mais la curiosité de l’écureuil était forte… Il résolut de ne pas descendre les rejoindre, mais prêta quand même l’oreille discrètement. D’autant que les histoires qu’il commençait à entendre du haut de son arbre pouvaient sembler plaisantes au début…

Tout deux faisaient les malins, en se roulant dans la fange. Le cochon se vantait même d’écraser les fleurs “qui ne servent à rien,” inutiles et insolentes dans leur beauté.

« Ah quoi bon respecter ces fleurs qui poussent en plein bois, sans que personne les remarque ? »

Bof cherchait à se rendre intéressant devant le gros cochon. Il lui demanda : « As-tu déjà vu les lapins mâcher comme du chewing-gum leurs petites boules vertes [caecotrophes] ?

Et bien moi je sais d’où elles viennent ces crottes verdâtres… Tu ne devineras jamais ! Je les ai vu sortir de leur derrière, avant qu’ils le remâchent ! Beurk… »

« Tu n’a jamais mangé tes excréments ? dit Pornogre d’un air tout naturel, moi cela m’arrive parfois, mais ce n’est pas très nourrissant ».

En réalité les lapins comme les lièvres ont une double digestion. Après avoir mangé, dans le terrier où ils se reposent ils évacuent des fientes vertes et molles d’aliments partiellement digérés, qu’ils réabsorbent pour en extraire le maximum de substances nutritives…

Le crapaud et le cochon semblaient se délecter de ces sujets pas très propres et continuaient à parler ainsi.

« Ne fait pas le dégouté, continua Pornogre. Moi je dis que même certaines abeilles font cela. J’ai vu des mouches-pourceaux (Eristales) plonger leurs petits dans des bouses de vache ! Du fond de leur fange, leurs petites larves doivent même développer un tube respiratoire pour prendre de l’oxygène en dehors du lisier ».

Le crapaud repris : « Ce ne sont peut-être pas de vraies abeilles, mais une fois j’ai essayé de gober une avette que j’ai du rejeter. C’était comme si une couleuvre essayait de m’avaler : moi on me rejette aussi à cause du venin contenu dans mes verrues ! »

« Vous êtes spéciaux, vous les crapauds, fit remarquer Pornogre. Vous êtes des animaux qui respirez par la peau, et vous êtes capables de boire la gueule fermée ! »

voir ensuite
fleur E722 une tique a doublé le cochon sur son derrière
fleur E723 ils parlent vulgairement des merveilles de la reproductions
fleur E724 un triton qui s’approche en aura le bras croqué.

bit.ly/histoiresforet

Print Friendly, PDF & Email